Autour de la Collection Cressound : métadonnées, indexation et valorisation

Field_recording_from_the_top_of_Hoogh_Catherijne,_Utrecht

« Field recording from the top of Hoogh Catherijne ». Utrecht, 2013. Sebastiaan ter Burg | CC BY 3.0 http://commons.wikimedia.org/

Dans le cadre du Master 2 Productions et médiations des formes culturelles, parcours documentation à l’Université Pierre-Mendès-France de Grenoble, j’ai effectué mon stage de fin d’études de janvier à juillet 2015 (six mois)  au centre de documentation du laboratoire Cresson. Pendant ce stage, je me suis plus particulièrement intéressé aux questions du traitement documentaire des archives sonores du laboratoire. Il s’agit, pour la majorité d’entre elles, d’enregistrements sonores de l’environnement réalisés  dans le cadre d’action de recherches.

Mon travail a tout d’abord consisté à la reprise de leurs notices bibliographiques au sein du catalogue de la bibliothèque. Le laboratoire Cresson a en effet enrichi au fil des années les données utilisées pour décrire le mode de prise de son : nom du matériel de captation utilisé, coordonnées GPS correspondantes à la prise de sons, liste de mots-clés pour les effets sonores, prises de son statiques ou dynamiques, etc. Il a donc fallu rechercher à l’intérieur des rapports de recherche les informations manquantes ou contacter au besoin les chercheurs pour obtenir ces données. Au final, l’objectif était d’obtenir des notices les plus complètes possibles.

Les données géographiques permettent l’enrichissement de la carte sonore Cartophonies.fr. Cette carte a été créée en 2012 par le laboratoire afin de permettre une consultation localisée des captations sonores produites lors des recherches. Seuls les sons qui ont pu être localisés y sont présents.

cartophonies_detail

Capture d’écran du site Cartophonies.fr

L’outil Cartophonies.fr a été présenté au grand public à différentes occasions : à Tampere (Finlande), à Bruxelles, à Volos (Grèce) ou encore à Saint-Jacques-de-Compostelle dans le cadre du projet European Acoustic Heritage en 2012, lors de la 24ème édition du Festival International de Géographie à Saint-Dié-des-Vosges en 2013 ou encore lors du salon propre au CNRS Innovatives SHS 2013.

Cartophonies est un exemple des initiatives qui émergent grâce à Internet pour valoriser des documents sonores. Le projet Work with sounds en est un autre exemple.
C’est un projet qui est porté par six musées différents en Europe dont le Musée du Travail en Suède et La Fonderie, Musée bruxellois de I’industrie et du travail en Belgique. Cette initiative vise à capter et à archiver les sons industriels de l’Europe disparaissant en raison du progrès technologique. Le son produit par toute une série de machines est ainsi enregistré à des fins de conservation. Ce projet a déjà été évoqué lors d’un précédent billet sur ce carnet.

Workwithsounds.eu

Catalogue des sons actuellement présents sur Work with sounds [http://www.workwithsounds.eu]

A la documentation du CRESSON, nous disposons nous aussi d’un nombre important d’enregistrements sonores relatifs à l’activité industrielle et urbaine pris dans différentes villes en Europe et dans le monde. Une collaboration du Cresson à ce projet aurait donc été intéressante. J’ai contacté le Musée du Travail suédois pour connaitre les conditions d’une éventuelle contribution du Cresson à ce projet. Malheureusement, le projet n’est pour l’heure pas encore ouvert aux contributions extérieures. Il le sera peut être dans un second temps. Il semble souhaitable à l’avenir que des collaborations puissent voir le jour entre ces musées en Europe et le Cresson. D’ores et déjà, les équipes de Work with Sounds nous ont communiqué les dates de leur prochaine conférence de travail qui se déroulera au mois d’août 2015 à Dortmund.

Par ailleurs, le projet de migration des notices bibliographiques du catalogue du Cresson vers le portail ArchiRès, commun aux vingt Ecoles Nationales Supérieures d’Architectures en France, nous a conduit à nous pencher de nouveau sur nos pratiques d’indexation des documents de notre catalogue. Notre réflexion doit aboutir à une proposition d’un ensemble de mots-clés qui puissent s’intégrer au thésaurus Archirès utilisé par les ENSA. Nous l’avons mené de concert avec Déborah Sovieni, qui était elle aussi en stage au laboratoire Cresson pour deux mois. Ma contribution à cette mission a consisté à de la recherche d’informations. J’ai ainsi sollicité les services de la Discothèque centrale de Radio France, de la British Library ainsi que la bibliothèque du Congrès aux Etats-Unis pour obtenir des informations et conseils quant à leurs usages en ce qui concerne l’indexation du son. La difficulté de notre tâche se situe dans le fait que notre fonds sonore se compose uniquement de sons non édités faisant entendre une grande variété de sons de notre environnement quotidien. On retrouve cette spécificité dans une partie du fonds sonore de Radio France et de la BBC qui disposent de sons de bruitages et d’ambiances.

bbc_sound_effects_listing

Extrait de l’index des effets sonores produits par la BBC

Un dernier axe de mon travail a été la formalisation d’une procédure de publipostage appliquée au logiciel documentaire du laboratoire. Celle-ci permet de retranscrire de manière lisible sous la forme d’un fichier texte les données extraites automatiquement des notices bibliographiques du catalogue.

A partir de ce fichier texte, il est ensuite possible de constituer un livret par recherche intégrant pour chacune d’elles l’ensemble des données relatives à ces enregistrements sonores. Une fois édité, ce document fait office de livrable qui peut tout à fait être présenté au commanditaire d’une recherche. Avec l’aide de JuL, nous avons ainsi réalisé le livret correspondant aux enregistrements sonores de la recherche de Ricardo Atienza Badel intitulée L’Identité sonore de Madrid réalisée en 2004. Cette recherche a constitué une étape dans le travail de Ricardo précédant sa thèse intitulée : L’identité sonore urbaine: recherche sur l’incorporation critique du concept d’identité sonore dans l’élaboration du projet urbain.

livret_identite_sonore_madrid

Exemple de couverture pour un livret d’enregistrements sonores

 

Ce stage fut l’occasion de connaitre le fonctionnement d’un laboratoire de recherche comme celui du Cresson où les recherches ont souvent une dimension internationale. Le contact avec d’autres étudiants au niveau doctorat fut pour moi l’opportunité de connaitre les modalités de poursuite d’études envisageables après un Master.

J’ai aussi trouvé intéressantes les initiatives lancées dans le cadre du laboratoire pour permettre aux chercheurs d’échanger sur leurs travaux et préoccupations en cours (temps des Déjeuners du Cresson, Assemblée Générale).

Dans une perspective professionnelle, j’ai observé avec attention les différentes pratiques de médiation documentaire mises en place par Françoise Acquier au bénéfice des membres du laboratoire (animation du compte Scoop.it pour la veille, publication régulière de billets sur le carnet LCVR, envoi d’une lettre d’information hebdomadaire, relai avec les instances nationales du CNRS pour tout ce qui intéresse la documentation).

Je souhaite enfin terminer ce billet en remerciant tout le monde pour la convivialité de votre accueil.

Quentin Darcq

Crédit de la photographie de couverture : « What should I do… » par Luciuskwok | Flickr CC (https://www.flickr.com/photos/luciuskwok/13660865695/)


Quentin Darcq

Stagiaire au centre de documentation du laboratoire Cresson

More Posts

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Merci Quentin pour tout ce travail effectué autour des notices du catalogue. Tu as normalisé la description des enregistrements sonores depuis 1982 jusqu’aux plus récents dépôts et c’était fastidieux! Tu as su explorer de nouvelles pistes pour affiner leur indexation ou les valoriser sur de nouvelles plateformes. A nous de reprendre le flambeau maintenant ! Bon vent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *