Quelle place pour les ambiances dans l’expertise en santé au travail ?

Lors du Déjeuner du Cresson du lundi 9 mai 2016, nous avons eu le plaisir d’écouter une intervention de Julien DELAS (CRESSON / Expert santé travail, cabinet Emergences) intitulée « Quelle place pour les ambiances dans l’expertise en santé au travail ? ».

Pour rappel, les principes de ce rendez-vous « scientifique et convivial » mensuel auquel vous êtes tout-e-s convié-e-s:
– une intervention d’environ 30 minutes puis un débat

– chacun amène son « sandwich » et on finit en partageant un café/thé – gâteau

Le Centre national d'exploitation du système de Réseau de transport d'électricité (RTE), à Saint-­Denis

Le Centre national d’exploitation du système de Réseau de transport d’électricité (RTE), à Saint-­Denis. http://www.metronews.fr/info/le-coeur-du-systeme-d-electricite-francais-palpite-a-saint-denis/mnbm!Pci5R7wFCz2c/

« Depuis 3 ans maintenant, je réalise des expertises en santé au travail pour un cabinet d’expertise à la demande des CHSCT (Comités Hygiène, Sécurité et Conditions de Travail) de grandes entreprises nationales et internationales. Dans ce travail, il s’agit essentiellement d’analyser des situations de travail, à partir d’entretiens individuels et collectifs, ainsi que d’observations, afin d’identifier les facteurs organisationnels porteurs de risques pour la santé des salariés (risques professionnels et risques psychosociaux) et de déterminer les conséquences que pourraient avoir les projets de réorganisation des entreprises sur la santé et les conditions de travail des salariés. L’expertise a aussi pour but d’aider les CHSCT à formuler des propositions d’action en vue de la prévention de ces risques.

Au cours des 19 expertises que j’ai réalisées, je me suis plusieurs fois questionné sur les ambiances, à la fois en tant qu’objet à part entière et en tant qu’approche des situations de travail. Les ambiances émergeaient des expertises sous différentes formes. Les salariés évoquent assez spontanément les « ambiances de travail », souvent pour qualifier l’articulation entre des relations sociales professionnelles, un environnement physique de travail et des aspects sensibles (perceptions, ressentis, émotions, etc.). L’approche par les ambiances s’est aussi avérée utile dans certaines expertises pour ne pas isoler les problématiques relationnelles entre salariés du contexte organisationnel qui en constitue le socle, pour penser différemment la pénibilité au travail ou pour mesurer l’importance pour les salariés de pouvoir agir sur les ambiances. Les ambiances prennent ici le contrepied des directions qui ont tendance à individualiser les problématiques rencontrées dans l’entreprise et ainsi responsabiliser les salariés (des conflits, de leurs propre souffrance, etc.). L’approche par les ambiances permet dans certains cas de résister à cette tendance et propose une compréhension autre des problématiques observées au travail.

Seulement, ces tentatives d’intégrer les ambiances au travail d’expertise sont restées à la marge en raison de contraintes temporelles et budgétaires propres à l’expertise. Le format d’intervention de l’expertise ne permet pas de tester des méthodes, d’approcher progressivement un terrain ou de murir des analyses. Ainsi, malgré ma familiarité avec la notion d’ambiance, l’approche sensible d’une situation et les diverses méthodologies issues de ces approches par les ambiances, je n’ai toujours pas réussi à donner une place légitime aux ambiances dans l’expertise en santé au travail.

Finalement, faire que de l’expertise ne permet pas de développer une telle approche. La recherche devrait s’articuler à l’expertise en santé au travail pour ouvrir une voie aux ambiances. L’enjeu est important puisque les services RH de grandes entreprises se sont déjà emparés du mot ambiance pour en faire un élément qui participe de la productivité des salariés et l’inscrivent pleinement dans l’idéologie managériale. Les ambiances deviennent ainsi un instrument du pouvoir dans l’entreprise.

Après avoir présenté ce qu’est l’expertise en santé au travail et montré comment la notion d’ambiance a pu se manifester au cours des mes expertises, je voudrais discuter de l’articulation possible entre recherche et expertise. »  Julien Delas

Quelques notes prises lors de ce déjeuner par Anthony Pecqueux et Françoise Acquier

 


Françoise Acquier

Chargée de ressources documentaires Equipe Cresson - UMR Ambiances Architectures Urbanités - Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble. Veille également sur Scoop-it : http://www.scoop.it/t/le-cresson-veille-et-recherche

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Anthony Pecqueux dit :

    Merci Julien pour ce délicieux déjeuner! Sur le sujet, il y a des éléments du côté de l’analyse de l’activité, notamment les travaux de Cahour et Pentimali; par exemple: http://www.ethnographiques.org/2009/Lan-Hing-Ting,Pentimalli

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *