Le banc « Cémoi », des ambiances de l’attente à vivre

Le banc Cétoi-Cemoi en construction, Digital RDL, ENSAG, septembre 2017 avant sa mise en place

Le banc Cétoi-Cémoi est hors-norme. Il peut accueillir jusqu’à 15 personnes, enfants comme adultes. Polyvalent, il multiplie les positions à l’infini : adossée, assise, au repos, seul ou à plusieurs. Composé de 3000 pièces de bois dont 350 profils, il s’étire sur 15 mètres de long en deux parties. Il est posé sur une estrade en bois légèrement surélevée à l’arrière de l’abri-voyageur Cémoi.

Localisation du banc, rue Ampère Grenoble

Maquette de l’ilôt accueillant le banc, rue Ampère à Grenoble

Ce banc public a été imaginé, conçu et fabriqué par des étudiants en Master 1 du département Digital RDL, Research by Design Laboratory de l’école d’architecture de Grenoble. Ce modèle unique veut transformer le temps de l’attente du bus. Ce moment devient une respiration, une pause entre deux rendez-vous, un temps pour soi, un coin pour prendre son goûter, un lieu de rendez-vous, une porte ouverte sur le quartier… on peut tout imaginer comme le suggérait Georges Brassens…. Ce banc combine savoirs architecturaux et outils numériques à la pointe : modélisation paramétrique, simulation et optimisation, prototypage rapide (impression 3D, découpe laser), machines à commande numérique (CNC 3 axes, 5 axes et robot 6 axes)…

De nombreux prototypes ont été réalisés avant la définition des courbes définitives

De nombreux prototypes ont été réalisés avant le choix des courbes définitives du banc

Pour Philippe Liveneau, architecte qui dirige le laboratoire :

« La singularité avec ce projet, c’est qu’on touche à des formes complexes avec un nombre de pièces important. C’est une expérimentation du point de vue de la production architecturale car c’est rare de produire des pièces comme celles-ci, encore plus dans une école. Certains étudiants n’ont jamais utilisé une visseuse. D’autres sont en Erasmus, et on a la barrière de la langue. Ils sont néanmoins tous investis au maximum et développent grâce à des projets comme celui-ci une expertise sans équivalent ».

Ce banc public expérimental sera l’objet d’études pendant un an. On mesurera comment les usagers s’approprient ce mobilier urbain d’un nouveau genre, sa perception…

« Avec ce banc expérimental pour Chrono en marche !, nous faisons évoluer notre discipline, on va plus loin dans la technologie et la technicité de ce qu’on produit mais aussi sur la qualité d’usage et les ambiances à vivre. On intègre l’observation des processus de conception et des modes d’usages de ce banc. »

Digital RDL-Cresson-UMR Ambiances a sollicité ses partenaires, le LIG (Laboratoire d’Informatique de Grenoble), l’inria, Stand PUB pour la découpe des profils et Machot bois.

Jeudi 28 septembre à 9h, à Grenoble – rue Ampère, sera inauguré le banc conçu et produit par Digital RDL, ENSAG, dirigé par Philippe Liveneau. Télécharger l’invitation.

En savoir plus : Chrono en marche ! : Le banc Cétoi-Cémoi, 12 mètres de long et 350 lames de bois

Citer ce billet : “Le banc « Cémoi », des ambiances de l’attente à vivre”, par Philippe Liveneau. Publié sur Le Cresson veille et recherche… le 25 septembre 2017. Lien : http://lcv.hypotheses.org/12095.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Anthony Pecqueux dit :

    Merci beaucoup Françoise & Philippe!
    Le banc est vraiment magnifique: plus que 2 jours pour le voir dans les sous-sols de l’ENSAG, et ensuite direction l’espace public grenoblois!!
    Vivement ces enquêtes d’usages à venir: elles pourront alimenter le blog LE CRESSON ENSEIGNE: https://ehas.hypotheses.org/
    Anthony

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *