Un billet de Nicolas Tixier sur Siegfried Kracauer

L’invité du blog cette semaine est Nicolas Tixier. Il avait évoqué lors d’une AG l’intérêt de l’oeuvre de S Kracauer pour ceux qui s’intéressent aux ambiances. Merci à lui de nous faire partager ses réflexions et références.

Depuis deux ans, il y a une passionnante actualité littéraire et scientifique autour de l’œuvre de Siegfried Kracauer (1889-1966).

Son double intérêt pour une compréhension de la condition métropolitaine et pour les outils de sa saisie (observations directes, récolte de documents, analyse des films…), rend la lecture passionnante de ses ouvrages pour qui travaille aujourd’hui sur les ambiances architectures et urbaines et sur leurs représentations.

« J’étais encore adolescent quand j’ai vu mon premier film. L’impression qu’il fit sur moi a dû être enivrante, car je décidais sur-le-champ de rendre compte de cette expérience par écrit. […] A peine rentrer du cinéma j’inscrivis sur un bout de papier : Le film, découvreur des merveilles de la vie de tous les jours. Et de ces merveilles aussi, je me souviens comme si c’était hier. Ce qui m’avait si profondément remué, c’était une banale rue de banlieue, que le jeu des ombres et des lumières transfigurait. Quelques arbres se dressaient ici et là et au premier plan une flaque reflétait d’invisibles façades de maisons et un coin de ciel. A un moment, un souffle de vent fit bouger les ombres et les façades avec le ciel au dessous d’elles se sont mises à ondoyer. Le monde d’en haut qui tremblait dans la flaque sale : cette image ne m’a plus jamais quitté. »

Ainsi conclut-il son introduction en 1960 d’un de ses ouvrages majeurs, inédit en français jusqu’à aujourd’hui, qui pose avec originalité le rôle de ce médium qu’est le cinéma comme révélateur de la vie quotidienne. Siegfried Kracauer, « Théorie du Film, la rédemption de la réalité matérielle », Paris : Éd. Flammarion. 2010.

Deux possibilités, parmi de nombreuses possibles, pour débattre de cet ouvrage :

• Un ouvrage récent : Oliver Agard, « Kracauer. Le chiffonnier mélancolique », Paris : CNRS éditions, 2010.
• Deux journées d’études « Siegried Kracauer. Actualité cinématographique ». Elles es sont tenues à Paris à l’EHESS les 22 et 23 juin 2010. Guillaume Meigneux y était. Il en a ramené quelques ingrédients (http://www.siegfriedkracauer-actu.com).

Et plus largement sur les relations entre l’avènement du cinéma et les métropoles au début du XXème siècle :

• Stéphane Fuzezssery, Philippe Simay (Éd.), « Le choc des métropoles. Simmel, Kracauer, Benjamin », Paris : Éd. Eclat, 2008.
• Leo Charney, Vanessa R. Schwartz (Éd.), « Cinema and the invention of modern life », Berkeley and Los Angeles : University of California Press. 1995.


Françoise Acquier

Chargée de ressources documentaires Equipe Cresson - UMR Ambiances Architectures Urbanités - Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble. Veille également sur Scoop-it : http://www.scoop.it/t/le-cresson-veille-et-recherche

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *