Livre : Marcher en ville. Faire corps, prendre corps, donner corps aux ambiances urbaines

Le dernier livre de Rachel Thomas vient de paraître : Marcher en ville. Faire corps, prendre corps, donner corps aux ambiances urbaines. Archives contemporaines, 25 octobre 2010, 196 p., 23,50 euros.

La préface a été rédigée par Yves Winkin, à la suite de sa relecture de l’ouvrage de JF. Augoyard « Pas à pas, essai sur le cheminement quotidien en milieu urbain’, proposée par R. Thomas pour le séminaire « Marcher en ville » organisé à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble en 2007 et 2008.

Cet ouvrage valorise le séminaire que Rachel avait organisé, dont vous pouvez découvrir les actes sonores sur le site du Cresson. Ce séminaire avait donné lieu à la publication d’un livret avec un CD audio.

Télécharger la présentation de l’ouvrage par l’éditeur et le bon de commande

Les nouvelles préoccupations environnementales et de santé publique à l’œuvre en ce début de XXIe siècle bouleversent l’ordre des mobilités urbaines. Ainsi, après le règne du tout automobile, puis le retour du tramway et du vélo, la marche en ville suscite un nouveau regain d’intérêt chez les aménageurs. Les raisons en sont multiples : respectueuse du cadre de vie, garante de la santé du citadin, la marche – du fait peut-être de sa relative lenteur, des formes d’introspection qu’elle permet, des frottements qu’elle propose avec la rue et le public… – créerait aussi les conditions d’une urbanité apaisée. Mode de déplacement écologique pour certains, outil politique pour d’autres, marcher constitue pourtant et d’abord une manière de s’ancrer à la ville et aux ambiances urbaines, de les modeler, de leur donner sens et chair.
C’est à ce regard sensible sur nos pratiques piétonnes ordinaires que les nombreux auteurs contribuant à cet ouvrage convient le lecteur. Page après page, chaque chemin proposé dévoile non seulement la quintessence mais aussi l’hétérogénéité des marches urbaines : outil d’investigation de l’expérience urbaine, mode d’incorporation des rituels sociaux à l’œuvre en ville, manière d’exprimer une posture sur l’urbain, chaque marche évoquée semble davantage faire corps, prendre corps et donner corps aux ambiances urbaines du quotidien.

Sommaire :

Introduction – Rachel Thomas
Faire corps avec la ville : la marche comme outil d’investigation de l’expérience urbaine
Relire « Pas à pas » aujourd’hui – Yves Winkin
Des modes d’existence de la marche urbaine – Jean-Paul Thibaud
Etre à la rue – Jean-Yves Petiteau
Prendre corps dans la ville : la marche comme incorporation des rituels sociaux en public
Promenades et flâneries à Paris du XVIIIè au XIXè siècles : la marche comme construction d’une identité urbaine – Laurent Turcot
Des corps piétonniers : l’anonymat urbain ou le jeu des apparences –  Anne Jarrigeon
Dans la compagnie des passants – Samuel Bordreuil
Enoncer le chemin et l’inscrire dans l’espace : les descriptions d’itinéraires piétons – Jeanne-Marie Barberis
Donner corps à la ville : la marche comme expression d’une posture sur la ville et l’urbain
Errances urbaines : l’expression corporelle de la marche en ville – Paola Berenstein-Jacques
Des villes transversées – Jean-François Pirson
Contribution de l’hodologie récréative à la perception des espaces urbaines – Hendrik Sturm
Conclusion – Rachel Thomas

Crévilles en a déjà fait la pub sur son site, alors que je viens de recevoir le livre sur ma table !!! Trop fort !!!


Françoise Acquier

Chargée de ressources documentaires Equipe Cresson - UMR Ambiances Architectures Urbanités - Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble. Veille également sur Scoop-it : http://www.scoop.it/t/le-cresson-veille-et-recherche

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *