Ouvrir un carnet sur Hypothèses ? Pourquoi pas vous ?

Jeudi 1er décembre 2011 de 17h à 18h30 a eu lieu à l’ISH de Lyon une rencontre intitulée « Comment bloguent-ils ? » autour de chercheurs et de documentalistes qui utilisent les carnets d’Hypothèses pour écrire, faire partager leur recherche en cours, leur veille scientifique. Pierre Mounier animait cette rencontre organisée par Emmanuelle Morlock pour l’ISH et Bénédicte Kuntziger pour MOM, les deux MSH lyonnaises, l’Urfist de Lyon et le Cléo. L’assistance était concernée et posait de nombreuses questions. Vers 19h nous nous sommes retrouvés autour d’un joli pot d’accueil préparé dans le hall d’entrée de la prestigieuse bibliothèque de la MOM.

Alors, qui sont-ils ces blogueurs et blogueuses d’Hypothèses ? Chercheurs, doctorants, personnels accompagnant la recherche en SHS sont nombreux à s’être saisis de ce mode d’écriture. 275 carnets sont à ce jour ouverts sur la plateforme d’Hypothèses dont le catalogue propose une typologie : carnet de veille comme celui-ci, carnet de séminaire, de master, de débat, de chercheurs ou de doctorants…

Eric Verdeil, géographe, chercheur au laboratoire Environnement Ville Société, CNRS-Université de Lyon (carnet Rumor, recherche urbaine au moyen-orient et ailleurs crée en 2009), a ouvert les présentations en montrant comment ce blog participe au processus « d’électronisation de sa recherche ». Il dépose ses publications dans hal (compte-rendu de lecture, conférences orales mises en forme), contribue à plusieurs projets d’édition électronique, mise en ligne de la revue Géocarrefour sur revues.org, mis en ligne d’ouvrage pour la collection de livres de l’IFPO sur Open Edition. Avant de se lancer il s’est d’abord imprégné de ce mode d’écriture en lisant des articles de blog notamment sur Blogo Numericus, animé par Pierre Mounier et Marin Dacos, fondateurs du Cléo. Un de ses objectifs était de capitaliser sa veille en vue d’avancer sur sa thèse d’habilitation. On retrouve dans sa typologie de billets, des compte-rendus de colloque, de lecture, des analyses de terrain et aussi des annonces de conférences qu’il va donner. Son attente d’échanges avec des collègues via les commentaires a été déçue. Mais ces écrits donnent lieu à des échanges oraux ou par mail qui lui permettent d’avoir des retours tout en restant dans la sphère privée. Ces billets lui permettent de formaliser sa veille bibliographique effectuée sous Zotero et partager via Seenthis (plateforme de microblogging) et préfigurent souvent un article plus long qui sera publié dans une revue.

Ensuite, Frédérique Giraud doctorante en sociologie et co animatrice de Socio-Voce, la sociologie au quotidien a parlé de son expérience. Avant d’ouvrir un blog sur Hypothèses, elle en a d’abord ouvert un sur une plateforme grand public car son intention était de toucher un large public. Elle souhaitait montrer comment l’analyse sociologique peut éclairer nos pratiques quotidiennes. Si les échanges sont au rendez-vous via les commentaires, son blog subit aussi les assauts de la publicité et elle décide alors de rejoindre Hypothèses. La plateforme lui offre un environnement sécurisé mais aussi un lectorat plus restreint qui modifie sa manière d’écrire et et le choix des thèmes de billets. Pour Frédérique Giraud, Socio-voce est l’occasion de soumettre des hypothèses, prenant ainsi la plateforme au mot (!),  des pistes de réflexion qui émaillent son travail de thèse. Elle fait aussi l’expérience de l’écriture à plusieurs mains. Craint-elle d’être plagiée alors même que sa thèse est en cours ? Selon elle, les lecteurs d’hypothèses forment un lectorat choisi, respectueux des usages en cours dans la recherche et donc citent leurs sources !

Peut-être vous reconnaitrez-vous dans ses profils d’usagers d’Hypothèses et serez-vous tenté par ce mode d’expression ? Pour soumettre un projet de carnet : http://hypotheses.org/adherer-a-hypotheses-org

L’intervention de Pierre Mercké, sociologue, chercheur à l’ENS Lyon, créateur de Lien-Socio, animateurs de nombreux blogs dont Agora et Quanti (analyse quantitative en sciences sociales), a pris du recul sur les blogueurs en analysant d’où viennent les consultations vers les blogs d’hypothèses ? Quels chemins empruntent les logs des ordinateurs pour arriver sur tel ou tel billet ? Les chemins sont bien moins académiques que ceux que nous pourrions attendre. Les usagers s’émancipent et empruntent des voix surprenantes. Pierre Mounier a rappelé à cette occasion que les billets anciens étaient toujours consultés. Dans le temps, ils continuent d’avoir un lectorat tout comme les articles des revues de Revues.org. Il ne s’agit donc pas décrire à la légère !!

J’ai présenté à mon tour l’histoire de ce blog qui a commencé par un e-mail de veille en 2002 !

Une question importante a été soulevée. Je publie des actualités du Cresson, mais ces informations institutionnelles ne relèvent-elles pas du site web du laboratoire ? En même temps le Cresson participe aux nouvelles sur les ambiances. La réponse est difficile et de nombreux blogueurs s’accordent à dire que le contenu d’un blog se redéfinit en permanence même si un débat au sein du laboratoire peut être bienvenu ? Une question a été posée sur les effets du blog sur le centre de doc…je n’ai pas su répondre sur le coup. Peut-être, donne-t-il l’image d’un certain dynamisme, il constitue aussi une base de données sur l’actualité des ambiances mais je ne pense qu’il fasse venir à la doc des étudiants ou des chercheurs pour consulter le fonds. D’après mes demandes lors des visites de membres extérieurs, c’est le site web du Cresson ou le catalogue de la bibliothèque qui motivent leur venue.

Une belle fin de journée et merci aux organisateurs !

Pour citer ce billet : Françoise Acquier, « Ouvrir un carnet sur Hypothèses? Pourquoi pas vous? », Le Cresson veille et recherche. A propos d’ambiances architecturales et urbaines (Hypothèses.org), 2 décembre 2011. [En ligne] http://lcv.hypotheses.org/4070

Françoise Acquier

Chargée de ressources documentaires Equipe Cresson – UMR Ambiances Architectures Urbanités – Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble.
Veille également sur Scoop-it : http://www.scoop.it/t/le-cresson-veille-et-recherche

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. Eric Verdeil dit :

    merci à vous pour ce billet récapitulatif. Du coup je ne sais pas si je vais développer mon propos!
    Je n’ai pas eu l’occasion de vous le dire mais à une certaine époque, je lisais régulièrement vos billets du Cresson veille. Mais submergé par les flux RSS, je ne le fais plus systématiquement, sauf si vous êtes mise en avant sur la page d’accueil du portail. Par contre, je suis très régulièrement les nouvelles de Crévilles, notamment pour les publications.
    Bonne continuation et tous mes voeux de succès dans la conversion aux usages électroniques de vos collègues. Les miens me disent régulièrement qu’ils voudraient prendre des leçons mais n’en trouvent pas le temps…

  2. Frédérique Giraud dit :

    Merci beaucoup pour cette synthèse

  3. AP dit :

    Hello Françoise,
    En lisant ton dernier slide, je me dis qu’on pourrait (du moins les membres du labo qui le veulent) être « parmi les auteurs » du blog et donc ainsi publier nous-mêmes des brèves… (je le suis sur le carnet de Karim Hammou, « Sur un son rap »)
    Parce que là, par exemple, dans quelques secondes, je vais t’envoyer un nouveau mail pour un potentiel nouveau billet…
    Bon courage!
    Anthony

  4. Pierre Mounier dit :

    Bonjour,

    merci beaucoup pour cette synthèse de la rencontre. Je dois dire que j’ai beaucoup apprécié ton intervention qui restitue bien le cheminement fait d’essais-erreurs qui a conduit au carnet de recherche. Cette intervention a aussi suscité une des questions les plus intéressantes de la soirée, que nous n’avons fait qu’effleurer malheureusement, à savoir celle du positionnement du carnet par rapport à la communication institutionnelle, par exemple sur les sites de labo. J’espère bien que nous aurons l’occasion de développer cette réflexion à l’occasion de prochaines rencontres.

  5. Françoise Acquier dit :

    Merci beaucoup Pierre. J’espère aussi que nous pourrons débattre de ce point avec le quel je ne suis pas bien à l’aise et qui m’a déstabilisé. Les membres du laboratoire m’envoient des informations sur leurs activités (organisation de rencontres, article publié…). Si l’évènement est important, je sens comme une légitimité à poster cette information sur le blog et en même temps on la retrouve aussi sur Calenda, Crévilles et le Blog de la ville. Ensuite il y a les micro-évènements, les articles en ligne…une conférence. J’essaie de les relayer car ils tissent des liens entre les chercheurs qui ne se voient pas toujours ni ne communiquent entre eux sur tous ces points. J’essaie alors de les mettre en lien avec des ressources pour donner une « patine documentaire », car je ne suis pas Chargée de com au laboratoire et c’est ce qui m’intéresse. Les frontières deviennent plus floues…entre les données à mettre dans le catalogue de la bibliothèque, les données qui relèveraient du site web du laboratoire et celles du blog… Je ne sais pas répondre, je vais essayer de prendre du recul…Il faut peut-être faire avec ce qui marche et ce que les gens lisent !

  1. 1 juin 2012

    […] Acquier, Françoise (2 décembre 2011) “Ouvrir un carnet sur Hypothèses ? Pourquoi pas vous ?”. Le Cresson veille [carnet de recherche]. Consulté le 28 mai 2012. http://lcv.hypotheses.org/4070 […]

  2. 2 août 2012

    […] Acquier, Françoise (2 décembre 2011) “Ouvrir un carnet sur Hypothèses ? Pourquoi pas vous ?”. Le Cresson veille [carnet de recherche]. Consulté le 28 mai 2012. http://lcv.hypotheses.org/4070 […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *