Revue en ligne : Musique et lieu n°12 | novembre 2010

Grâce au travail de veille assez époustouflant réalisé par l’animateur du scoop it http://www.scoop.it/t/des-arts-sonnants, je tombe sur cette revue filigrane éditée avec lodel mais qui n’est pas sur Revues.org. C’est cet article qui a attiré son attention : L’environnement sonore recomposant l’espace d’écoute : localisations et déplacements dans l’œuvre musicale de Sébastien Roux par Frédéric Dufeu et Sébastien Roux. L’article est daté de juin 2011 et la revue de nov 2010…mais ce n’est pas grave !!!

Une large part des créations musicales de Sébastien Roux explore des conditions originales pour l’écoute : déambulations urbaines avec lecteur MP3, installations de papiers peints musicaux, diffusion par casque fermé de certaines de ses compositions sur support ou parfois même d’improvisations en direct, concerts en appartements privés ou encore performances en multidiffusion avec spectateurs allongés et plongés dans le noir. En même temps, la démarche de l’artiste est caractérisée par un abondant recours à l’enregistrement de sons concrets, précisément attachés à des espaces, des objets ou des expériences, ensuite transformés par des traitements électroacoustiques ou simplement montés sous leur forme brute. Ses investigations questionnent ainsi les lieux selon la mise en relation de deux de leurs fonctions : sources de matériaux sonores d’une part, contextes de réception esthétique d’autre part. Les dispositifs qui en résultent peuvent aussi bien introduire dans un espace intime l’écoute de paysages et de carnets de bord acousmatiques qu’inviter l’auditeur à parcourir un trajet dont la réalité physique est amplifiée, déformée ou contredite par la diffusion de la cartographie sonore qui lui est associée. À partir du témoignage de sa démarche d’exploration des paysages sonores et de la présentation de ses œuvres dans lesquelles s’entrecroisent musique, littérature et arts plastiques, cette contribution doit montrer les parcours par lesquels Sébastien Roux s’empare de l’environnement sonore pour recomposer le lieu de son écoute.

Plan
De la déambulation à l’intégration d’environnements sonores dans les œuvres musicales
L’environnement sonore simulé ou réinjecté dans l’espace de diffusion
Du paysage sonore à la recomposition du lieu d’écoute


Françoise Acquier

Chargée de ressources documentaires Equipe Cresson - UMR Ambiances Architectures Urbanités - Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble. Veille également sur Scoop-it : http://www.scoop.it/t/le-cresson-veille-et-recherche

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *