Livre : Le Bruit du sensible

Le Bruit du sensible. Jocelyn Benoist. Editions du Cerf, 2013. 22,00 €. 242 pages

cerfQu’est-ce que la perception ? Par elle, que nous disent les sens du monde, de l’autre et de nous-même ? Rien ! Les sens sont muets. Ils n’ont rien à nous dire ! Telle est la réponse de Jocelyn Benoist. Il est essentiel, pourtant, que nous puissions en parler. Seulement c’est nous qui parlons, non eux.

Et si, voulant faire droit à la réalité de notre expérience sensible, nous commencions par renoncer à la traiter d’abord comme un discours ? Le mutisme des sens demeure traversé de bruits. Jocelyn Benoist, envers et contre un certain traitement philosophique de la perception — qui la confond avec la connaissance que nous pouvons en tirer ou le sens que nous pouvons lui donner —, nous invite à écouter en elle le bruissement du sensible. Selon lui, pour rendre celui-ci pleinement audible, il faut congédier ce que la philosophie aujourd’hui appelle « le problème de la perception » et, peut-être, renoncer au concept même de « perception » tel que nous l’héritons de la philosophie moderne, au profit d’une enquête sur la texture réelle et poétique du sensible.

I. Les choses mêmes et « le problème de la perception »
II. Une « soi-disant » intentionalité
III. Ni… ni…, ou la radicalité du perçu
IV. De la vérité du vu à la réalité du visible
V. Les surprises de la perception
VI. Du silence du sens au bruit du sensible
VII. L’être sensible


Françoise Acquier

Chargée de ressources documentaires Equipe Cresson – UMR Ambiances Architectures Urbanités – Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble.
Veille également sur Scoop-it : http://www.scoop.it/t/le-cresson-veille-et-recherche

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Anthony dit :

    Merci Françoise!
    Ce nouveau livre de Jocelyn Benoist sur les sens s’annonce encore une fois passionnant!
    La thèse du « silence des sens » (Senses are dumb) est celle de JL Austin dans Le langage de la perception; Christophe Al-Saleh avait fait il y a quelques années un bel article de commentaire de cette thèse: http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=RMM_042_0193
    J’ai essayé d’en proposer quelques usages ethnographiques dans un article à paraître bientôt aux Editions Petra (un volume édité par P-L Colon)
    Impatient donc de lire ce qu’en dit Jocelyn Benosit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *