Formation : Echosystème/Mégaville Perrache. Entre conversations et art de l’écoute amplifiée

Cette année les formations axée sur la dimension sonore des lieux sont nombreuses : après l’école d’hiver du Cresson et avant la formation estivale portée par Patrick Romieu, vous pouvez suivre celle du printemps (!) proposée par le collectif ICI-MEME. Merci Houda pour l’info !

img2 modules de 10 jours – Du 27 mars au 5 avril et du 5 au 14 mai 2014 [à Lyon, Gare Perrache] – 135 heures
Date limite d’inscriptions: 1er mars
Formation proposée par Ici-Même/tous travaux d’art (Grenoble). Financement AFDAS en accès individuel

Public concerné :  documentaristes, écologistes urbains, observateurs du monde, travailleurs sociaux, géographes, élus, chargés de mission, artistes, chercheurs en sciences humaines, chercheurs en perception des espaces urbains.

Pré-requis, expérience professionnelle : intérêt pour le son, la prise de son, le paysage sonore, la dimension sensorielle, la pratique de l’espace urbain, la conversation et l’improvisation.

Objectifs pédagogiques :

Nous porterons attention à la dimension sonore des lieux : écoute active, déplacements, ralentissement, immersion longue :

  • Penser l’exploration urbaine comme une forme de mise en récit in situ ;
  • Enrichir sa réflexion sur la place de l’art dans la ville à travers une expérience artistique à dimension relationnelle ;
  • De l’écoute pure à l’expérience de l’ajout sonore… de la pertinence de l’intervention ;
  • Affiner sa propre capacité de perception des ambiances sonores ;
  • Création d’outils d’improvisation et de partitions, de jeux de composition.

Dispositifs traversés et étapes de travail :

Dans la plateforme ferroviaire et commerciale de Lyon-Perrache. Les acteurs du projet Mégaville-Perrache, forment un groupe provisoire. Ils s’invitent et se glissent dans les usages existants des lieux, en commençant par pratiquer l’écoute, se mettre au travail à vue fait partie du processus. Ce décalage d’usages inattendu convoque une série d’interrogations autour de notre relation au temps – individuel et collectif – aux durées. Nous questionnerons ainsi les limites-frontières entre espaces publics et privés, entre usages urbains planifiés et effectifs, libre circulation et réglementation… Les corps cherchent leur place dans cette partie de la ville. Ici-Même invite à un processus dans lequel nous travaillerons « côte à côte ».

 


Françoise Acquier

Chargée de ressources documentaires Equipe Cresson – UMR Ambiances Architectures Urbanités – Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble.
Veille également sur Scoop-it : http://www.scoop.it/t/le-cresson-veille-et-recherche

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *