Déjeuner Cresson 14 juin 2016 : Phénomènes de vacances commerciales

Pour son déjeuner du mardi 14 juin prochain entre 12h15 et 14h, le CRESSON a eu le plaisir d’écouter une intervention de Sylvie Laroche (docteure et chercheure associée) et Elodie Lamothe (stagiaire-recherche) intitulée :

« Phénomènes de vacances commerciales. Temporalités urbaines. 
Outils et méthodes pour observer, comprendre et rendre compte de l’évolution des villes. »

Photographie prise par Elodie Lamothe 2016 - Simply Market au croisement des Avenues Jean Perrot et Paul Cocat.

Photographie prise par Elodie Lamothe 2016 – Simply Market au croisement des Avenues Jean Perrot et Paul Cocat.

Pour rappel, les principes de ce rendez-vous « scientifique et convivial » mensuel auquel vous êtes tout-e-s convié-e-s:
– une intervention d’environ 30 minutes puis un débat
– chacun amène son « sandwich » et on finit en partageant un café/thé – gâteau

Cette communication présente une recherche en cours (Laroche, S. (coord.), Ambroisino C., Kazig R., Maumi C. et Novarina G., (2016), Les phénomènes de vacances et de friches commerciales, Projet financé par la Structure Fédérative de Recherche « Territoires en Réseaux ») portant sur l’impact des vacances commerciales au niveau de l’aménagement des territoires mais aussi leurs influences au sein d’un environnement construit.

L’objectif de cette recherche est d’analyser le mécanisme de cette désaffection du commerce dans la ville à travers les stratégies induites par les acteurs privés et publics de l’urbanisme commercial, mais aussi de repérer des caractéristiques spatiales des commerces vacants (forme urbaine, accessibilité, surface, zone de stockage, éléments techniques) qui singularisent ou homogénéisent le développement de cette désaffection. Une telle approche articulant des processus de gestion de biens commerciaux à des singularités morphologiques, constructifs et sensibles des espaces vacants ou abandonnés visent à comprendre le sens, les enjeux et le devenir potentiel de ces commerces. Quels sont les éléments urbains et architecturaux favorisant cette désaffectation ? De quelles manières se forment les vacances et les friches commerciales en France, et plus précisément, quelles sont leurs intensités dans la métropole grenobloise ?

L’hypothèse définie est de considérer l’adaptabilité des équipements commerciaux comme un levier permettant de réinscrire ces espaces privés dans la ville. En effet, il s’agit de porter attention à l’architecture des commerces et d’envisager l’activité commerciale comme une offre urbaine flexible. Pour évaluer cette hypothèse, nous considérons la vacance commerciale comme des espaces observables, mesurables et repérables dans la ville, mais nous considérons aussi la vacance commerciale comme un révélateur de dysfonctionnement entre la structure urbaine et la fonction commerciale. Cette double approche incite à considérer les dimensions morphologiques de l’environnement autant que les dimensions physiques et sensibles des lieux marchands comme des critères pouvant favoriser la requalification, voire la reconversion de ce type d’espace.

Dans le cadre de ce premier séminaire, Elodie Lamothe, stagiaire au Cresson et étudiante en master 2 Design Urbain à l’Institut d’Urbanisme de Grenoble, va nous présenter son protocole méthodologique élaboré pour son Projet de Fin d’Etude. Ce protocole repose sur un repérage de locaux commerciaux vacants dans un quartier situé au sein de la métropole grenobloise, « quartier Flaubert ». Ce territoire de 90 hectares comporte des commerces vacants imbriqués dans des fonctions multiples (logements, bureaux, équipement public, marché d’intérêt national). En s’appuyant sur deux coupes photographiques (4m sur 85 cm) réalisées sur la rue des Alliés et l’avenue Jean Perrot, ces représentations permettent d’observer les évolutions commerciales et de débattre sur les résultats de terrain, entretiens et recherches effectuées aux Archives de Grenoble. Cette approche vise dans un premier temps à définir une manière de saisir la vacance commerciale en vue d’identifier des typologies de commerces vacants.

Quelques notes collectives de la présentation


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 29 novembre 2016

    […] billet sur le blog intitulé Déjeuner Cresson 14 juin 2016 : Phénomènes de vacances commerciales, rédigé par Sylvie […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *