Déjeuner du Cresson du 3 mai 2018 : Des gestes augmentés par Anne Dubos

Lors du déjeuner Cresson du 3 mai 2018 nous avons eu le plaisir d’accueillir et d’écouter Anne Dubos, anthropologue et artiste trans-média autour de sa thématique des gestes augmentés.

En guise d’introduction elle nous a présenté son travail de thèse, fondateur de son intérêt pour le geste :
Quelle voix pour le théâtre ? fabrication des corps et des identités : pour une étude du mouvement dans les théâtres contemporains au Kérala (Inde du Sud). De cette analyse elle a tiré notamment un répertoire de gestes (mains, corps, expressions du visage) qu’elle réinvestit aujourd’hui dans une démarche de recherche par la pratique. Elle nous a présenté ensuite son usage de la notion de gestes augmentés pour la création de paysages sonores  :

Certains algorithmes permettent la prédiction et la transformation de pratiques de tous types (conduite automobile, traffic usager, achat en ligne). L’usage des technologies permet également d’observer l’évolution de pratiques sous forme de motifs (au sens de patterns : Bateson, 1983).

Tandis que les appareils mobiles intègrent tous aujourd’hui de puissantes capacités de détection de mouvement (accéléromètres, gyroscope, boussoles), de plus larges spectres d’utilisations que ceux proposés et programmés par l’industrie (Prévieux, 2006) pourraient être imaginés, conçus et mis en œuvre.

L’objectif des gestes augmentés est de repousser les limites de la réflexion actuelle sur la technologie informatique des objets connectés, des smartphones au ‘cloud computing’. Cela comprend l’expérimentation de divers types d’interactions homme-machine et la conception de nouveaux gestes et mouvements (Dubos et al., 2017).

Composé d’ateliers de recherche expérimentale, fondé sur une pratique transdisciplinaire, le projet regroupe plusieurs partenaires dont : Hortense Kack, danseuse de la compagnie Little Heart Movement, Frédéric Bevilacqua, directeur de l’ISMM de l’IRCAM à Paris et Jan Schacher chercheur à la Haute Ecole des Arts de Zurich. Voir à ce sujet le projet Cosima.

Comment imaginer « jouer » des soundscapes à partir de la technologie mobile ? ou comment les dispositifs technologiques envisagés à l’échelle urbaine peuvent-ils donner accès à de nouveaux types d’espaces re-médiés (Schnell, 2013)

Pour ce qui est de la relation à l’anthropologie des techniques du corps (Mauss, 1934), il s’agit de chercher une manière de se jouer (Hamayon, 2012) de la technologie ; la génération de nouveaux gestes permettant de découvrir les dispositifs, à l’oeuvre dans l’architecture des corps et des espaces contemporains (Agamben, 2007).

Légendes des photos :

Figure 1 et 2 : Gesture Design Workshop, CRI / IRCAM / ENSCI-Les Ateliers, 2016.
Figure 3 et 4 : Hortense Kack, Little Heart Movement, Des Gestes Augmentés, 2018 Crédit photo : Emmanuel Valette.

Bibliographie :

Agamben, Giorgio, 2006 (2014): Qu’est-ce qu’un dispositif?, Paris, Payot.

Appadurai Arjun, 1990: « Disjuncture and Difference in the Global Cultural Economy » in Public Culture, vol. 2, n° 2, (Spring).

Arasse Daniel, 2000: On n’y voit rien, descriptions, Paris, Denoël.

Bernard Claude, 1865: Introduction à l’étude de la médecine expérimentale, Paris, Collège de France.

Bergson Henri, 1934: La pensée et le mouvant, Paris, Felix Alcan.

Brook Peter, 1968: The Empty Space, London, Penguin.

Deleuze Gilles, 1983: L’image Mouvement, Paris, Minuit.

De Sardan Jean-Pierre Olivier, 2015: Epistemology, fieldwork and anthropology, Palgrave

Dubos Anne, 2013: Quelle voix pour quel théâtre? Fabrication des corps et des identités:
pour une étude du mouvement dans les théâtres contemporains au Kérala, Paris, EHESS.

Dubos Anne 2017: La gestothèque in translation: From body techniques to technologies and back,
Deleuze and Guattari Studies, Edimburgh University Press (in press).

Duras Marguerite, 1979: The Negative Hands, short film.

Friedberg David, 1985: Iconoclasts and Their Motives, Maarssen, Gary Schwartz.

Fouclaut Michel, 1969: L’archéoloie du savoir, Paris, Gallimard.

Jullien, 1996: Traité de l’efficacité, Paris, Grasset.

Kendon Adam, 2004: Gesture, visible actions as utterance, Cambridge, Cambridge University Press.

Latour Bruno, 2006: Changer la société, refaire de la sociologie, Paris, La Découverte.

Leroi-Gourhan André, 1935: Le fil du temps, ethnologie et préhistoire, Paris, Fayard.

Louvel Liliane, 2010: Le Tiers pictural, pour une critique intermédiale, Rennes, Presses Universitaires de Rennes.

Nāṭyaśāstra, dated to between 200 BCE and 200 CE: ancient treatise on dance and theatre.

Supiot Alain, 2015: La gouvernance par les nombres, Paris, Fayard.

Thom René, 1991 (2009): Prédire n’est pas expliquer, Paris, Champs.

Warburg Aby, N/D, Mnemosyne Atlas: https://live-warburglibrarycornelledu.pantheonsite.io

Zarrilli Philip, 1998: When the Body Becomes All Eyes, New Delhi, Oxford University Press.

Citer ce billet : “Déjeuner du Cresson du 3 mai 2018 : Des gestes augmentés par Anne Dubos”, par Françoise Acquier & juL McOisans. Publié sur Le Cresson veille et recherche… le 25 mai 2018. Lien : https://lcv.hypotheses.org/12375.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.