Ces architectures qui nous emballent

Eric Monin1 est saccuplastikophile. Qu’est-ce donc ? Il collectionne les sacs plastiques publicitaires avec des images d’architecture imprimées dessus. Un peu à contre-courant, il propose de briser les idées reçues qui voudraient qu’un historien ne s’intéresse qu’aux nobles documents des archives constituées, pour accorder plus d’attention à ce que les chercheurs anglo-saxons appellent les « éphémères ». Aussi, après avoir mis en place en 2014 une exposition itinérante intitulée « Ces architectures qui nous emballent », il prépare actuellement un livre qui rassemblera les 59 contributions de 59 historiens de l’architecture autour de 59 sacs.

Cet extrait d’article vous présente sa démarche :

Raconter la ville autrement

Ancienne ou récente, l’architecture imprimée sur les sacs plastiques publicitaires n’est pas plus habitée que dans les belles photographies des revues spécialisées. Finalement, les personnages et les détails ne surgissent que lorsqu’il s’agit de montrer la proximité qu’entretiennent les commerces avec leur environnement immédiat. L’Architecture s’éteint alors provisoirement au profit d’ambiances qui veulent dire la convivialité, ou bien le plaisir qu’ont les clients à fréquenter ces établissements. Ce sont principalement les commerces de bouche qui occupent ce créneau, comme par exemple la boucherie-charcuterie Chenu logée dans les halles centrales de Dijon inscrites à l’inventaire des monuments historiques, et dont le sachet laisse voir le stand bordé par une longue vitrine réfrigérée derrière laquelle s’affaire le personnel. Plutôt que l’élévation des devantures, ce sont les marchandises entassées ou disposées avec art dans les vitrines qui sont représentées avec précision pour mettre en scène l’abondance ou la délicatesse. À la fin des années cinquante, les premiers spécimens mettaient déjà l’accent sur cet aspect comme le montre le sachet de la droguerie Talandier à Lens où le remplissage des vitrines comptait peut-être davantage que la mise en avant de la devanture et du nouveau bâtiment qui accueillait le commerce. Enfin, parfois, c’est l’esprit d’un quartier vivant qui s’affiche sur ces supports plastiques, comme le raconte si bien le dessin de l’illustratrice Claire Franek pour la librairie Le Bateau Livre rue Gambetta à Lille.

Ces quelques exemples laissent entrevoir un corpus innombrable et inattendu qui, au-delà de la dimension commerciale de l’objet, raconte quantité d’histoires grâce à l’architecture. Source : Ces architectures qui nous emballent, Eric Monin. Cahiers Thématiques n°12, 2013 « Représentations de l’architecture contemporaine » 

Cabinet de curiosités

Cabinet de curiosités

Pour faire aboutir ce projet de livre un brin farfelu, Eric Monin a obtenu un soutien financier de la MESHS de Lille (Maison européenne des Sciences de l’Homme et de la Société) et du BRAUP (Bureau de la recherche architecturale, urbaine et paysagère), mais il lui faut encore rassembler quelques fonds supplémentaires sous la forme d’un financement participatif. Pour en savoir davantage sur ce projet qui vient tout juste d’être lancé, voir le lien ci-dessous : ARCHISACCUPLASTIKOPHILIE.
Nous lui souhaitons bonne chance !

Quelques photos sur Instagram et une vidéo en ligne pour découvrir quelques pièces de cette collection très particulière.

 

Pour citer ce billet : Propos recueillis auprès d’Eric Monin, «Ces architectures qui nous emballent», Le Cresson veille et recherche (Hypothèses.org), Le 15 juin 2018. [En ligne] http://lcv.hypotheses.org/12441
  1. Éric Monin est professeur d’histoire de l’architecture à l’École nationale supérieure d’architecture et de paysage de Lille []

Françoise Acquier

Chargée de ressources documentaires Equipe Cresson - UMR Ambiances Architectures Urbanités - Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble. Veille également sur Scoop-it : http://www.scoop.it/t/le-cresson-veille-et-recherche

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.