Une Semaine, Une Ville

Compte rendu du Workshop (Nevers, France, du 1 au 5 octobre 2018)

 

Le workshop Une semaine, une ville, saison 2018-2019, était organisé par l’Ensa Nantes et encadré conjointement par Laurent Devisme1, Pauline Ouvrard2 et Jean-Paul Thibaud3. Il a réuni des étudiants de master de l’ENSA Nantes et des doctorants du CRENAU et du CRESSON. L’enjeu de ce workshop était de pouvoir lire des situations urbaines en immersion. Pendant cinq jours la ville de Nevers (située dans le département de la Nièvre en région Bourgogne-Franche-Comté) a été un terrain d’investigation. À partir de protocoles variés basés sur l’urbanisme descriptif, l’enquête a permis de croiser des enjeux urbains, socio-économiques et socio-politiques. Pour ce faire, les participants ont opté pour des approches différentes afin d’appréhender cette question.

La Loire, Nevers, 2018

Fatma Mrad, doctorante au CRESSON, a choisi de travailler sur une carte émotionnelle de la ville de Nevers.

“L’idée, dit-elle, était de me balader dans la ville et de capter tout ce qui m’interpelle et me touche (un son, une lumière, une odeur, un geste, une parole, un regard…) et de recueillir au final le ressenti qui découle de mon parcours. Le défi était d’essayer d’appréhender, de capter et de représenter les impressions, les sentiments et les émotions que je ressentais tout au long de mes balades.”

Son rendu final est une cartographie émotionnelle, un plan qui retranscrit ses émotions suivant ses pas et le mouvement de son corps dans la ville.

Place Carnot, Nevers, 2018

Luciana Roça, doctorante de l’Université de São Paulo et accueillie au CRESSON pour un stage de recherche, a opté pour une approche par le son.

“L’idée, dit-elle, est de découvrir la ville et ses singularités par le biais de ses sonorités.”

Au départ, Luciana a consacré une journée pour parcourir la ville afin de cerner les espaces sur lesquels elle voulait travailler. Elle a entamé, par la suite, un exercice d’écoute active en faisant des enregistrements sonores des quartiers choisis. L’objectif était de mieux comprendre comment on approche une ville par ses sonorités mais aussi comment on apprend à écouter les sons qui la caractérisent. Le rendu final est un essai écrit accompagné d’un montage sonore des enregistrements récoltés pendant les cinq jours d’étude.

La ville en chantier, Nevers, 2018

Jinane Diab, doctorante au CRESSON, s’est lancée le défi de partir à la recherche des immigrés syriens à Nevers. En effet, suite à la guerre en Syrie, beaucoup de syriens ont décidé de quitter leur pays pour trouver refuge dans les pays européens. Jinane voulait les rencontrer dans le but de comprendre comment ils ont pu s’adapter dans leur nouvelle ville d’accueil. A cet effet, elle est partie à leur recherche dans des associations et des ONG et pris le temps d’écouter leurs histoires et les récits de leurs nouvelles expériences dans cette ville “étrangère”.  Son rendu final est un essai qui retranscrit son expérience pendant ces cinq jours, dans lequel on découvre comment sa vision et sa perception de la ville de Nevers ont évolué et comment elles ont été bousculées après la rencontre avec ces immigrés.

Actualisation du 19 mars 2019 avec la contribution du CRENAU à ce compte-rendu.

 Kévin Chesnel, doctorant au CRENAU et Gaspar Guillouet, stagiaire recherche au CRENAU ont cherché à saisir les représentations de la ville de Nevers au travers du regard de l’architecte. Ils sont partis à la rencontre d’architectes nivernais repérés à partir de projets urbains en une de la presse locale. Au cours d’entretiens, les deux enquêteurs ont saisi des parcours et des pratiques en lien avec différents marchés, réseaux permettant de comprendre les enjeux urbains et dynamiques socio-économiques de Nevers et sa région.  Leur restitution de cette expérience s’est traduite par une vidéo qui articule des propos individuels et des prises de vues à 360° des projets discutés. Construite en 6 séquences, elle restitue un récit collectif au travers des thématiques issues des entretiens comme la proximité au politique, le rapport de Nevers à la capitale, les outils de redynamisation d’un territoire.

La Garenne, Fourchambault

Kévin Chesnel, Jinane Diab, Gaspar Guillouet, Fatma Mrad et Luciana Roça

Citer ce billet : “Une Semaine, Une Ville”, par Kévin CHESNEL, Jinane DIAB, Gaspar GUILLOUET, Fatma MRAD et Luciana ROÇA. Publié sur Le Cresson veille et recherche… le 11 janvier, puis actualisé le 19 mars 2019. Lien : https://lcv.hypotheses.org/?p=15069.

Crédits photographiques :

1- La Loire : Luciana Roça, le 04/11/2018

2- Place Carnot : Fatma Mrad, le 02/11/2018

3- La ville en chantier : Fatma Mrad, le 03/11/2018

4 – La Garenne, Fourchambault : Kévin Chesnel et Gaspar Guillouet, le 03/11/2018

  1. Professeur à l’ENSA de Nantes et chercheur au CRENAU []
  2. Maître de conférences associée ENSA Nantes []
  3. DR CNRS, chercheur au CRESSON []

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Nicolas Tixier dit :

    Merci à vous trois pour ce compte-rendu sensible. Alors quelle sera la prochaine ville pour Une semaine, une ville en 2019 ?

  1. 21 mai 2019

    […] Citer ce billet : “Le centre de documentation de l’Ecole Nationale d’Architecture – Rabat (Maroc) à l’écoute de la recherche”, Entretien de Badia Bsaiti, Propos recueillis par Françoise Acquier. Publié sur Labedoc le 21 mai 2019. Lien : https://labedoc.hypotheses.org/?p=5871 […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.