Recherches urbaines par les ambiances et l’atmosphère : un bout de Russie au Cresson

Nous avons le plaisir d’accueillir Ekaterina Shishova au Cresson pour un stage de recherche de 4 mois depuis février 2019. Son séjour se termine et nous vous la présentons.

1. Ekaterina Shishova au déjeuner Cresson le 6 mai 2019  » Recherches urbaines par les ambiances et l’atmosphère »

Quelles recherches mènes-tu et dans quel cadre ?

Je suis doctorante en sociologie à l’École Supérieure d’Économie de Moscou. Cette année j’ai eu la chance d’être acceptée en stage au Cresson dans le cadre de mes études en Russie. Ce stage m’a beaucoup apporté et en quelque sorte transformé !

Tout d’abord je dirai quelques mots sur ma thèse, qui a un caractère plutôt théorique et peu empirique. J’essaie de définir l’ambiance et l’atmosphère (et c’était mon but pour ce stage au Cresson), comprendre la différence entre elles, leurs multiples facettes. Je pense que l’ambiance et l’atmosphère sont des approches très riches parmi la recherche urbaine. Je cherche quel est leur rôle quand on réfléchit sur la ville. Mes terrains d’enquête ses situent à Moscou, plus précisément dans ses nouveaux arrondissements situés au Sud-Est du centre de la ville. Ces arrondissements se distinguent par des immeubles de grande hauteur et de qualité médiocre, par l’absence de considération écologique et d’aménagement urbain, ainsi que par leur surpopulation. Dans ma thèse je vais essayer de sélectionner les approches (concept et méthode) parmi les recherches autour de l’atmosphère/ambiance, les plus pertinentes pour étudier ces nouveaux quartiers.

Pourquoi as-tu choisi le Cresson comme lieu de stage ?

Au sein de mes études doctorales, je pouvais choisir n’importe quel centre de recherche dans le monde pour le stage. Tout d’abord le thème de l’ambiance est presque inconnu en Russie et j’ai vraiment voulu comprendre comment elle se distingue de l’atmosphère. Ensuite j’ai lu et cité quelques articles de Jean-Paul Thibaud et d’autres membres de l’équipe à l’occasion d’une publication en Russie qui m’ont beaucoup intéressé. Cela a motivé mon choix.

Quels sont les apports de ce stage pour l’avancée de tes recherches ?

Cela m’a apporté une autre vision de la vie de chercheure et une autre vision de mon thème. Pendant quatre mois j’avais des entretiens réguliers avec Jean-Paul Thibaud (tuteur de mon stage au Cresson). Il m’a consacré beaucoup de temps pour m’expliquer ce que c’est l’ambiance et l’atmosphère, quelles méthodes applique le Cresson pour mesurer l’ambiance. Grâce à lui j’ai aujourd’hui une compréhension détaillée de la littérature sur ce thème et une vision claire des auteurs clés.

De ces discussions est née l’idée d’un article commun, ce qui est aussi une demande de mon université. La bibliothèque du laboratoire et l’accès à un grand nombre de publications scientifiques m’a aussi beaucoup apporté. J’ai lu de nombreux livres et articles pendant cette période et cela contribue beaucoup à ma thèse. Grâce à Françoise Acquier on a réussi à composer une liste des publications les plus pertinentes pour ma recherche.

De plus Jean-Paul m’a impliqué dans des activités différentes. Par exemple j’ai eu l’occasion de participer à son workshop pour les étudiants en urbanisme à l’Université Jean-Monnet de Saint-Etienne sur les méthodes de recherche propres à l’ambiance. J’ai ainsi eu l’occasion, non seulement de lire ses méthodes mais encore de les tester sous sa direction. J’ai eu encore la chance de participer à deux journées doctorales à l’ENSAG où j’ai écouté les présentations des thèses en cours. Enfin j’ai suivi le séminaire Métropole Sensible #7 à Montpellier sur l’ambiance et les technologies numériques dans la ville et assisté à SCAENA pour 3 jours d’interventions autour du projet sur les scènes culturelles à Grenoble.

2. Ekaterina Shishova au déjeuner Cresson « Recherches urbaines par les ambiances et l’atmosphère » le 6 mai 2019

Et bien sûr c’était une grande surprise pour moi d’avoir pu participer aux séminaires dédiés aux 40 ans du Cresson (#2 Projet hybride patrimoine du futur et #3 L’ambiance en politique) et aussi à la fête consacrée au jubilé des 40 ans de l’équipe.

Aussi, à l’occasion d’un déjeuner Cresson (le 6 mai 2019) j’ai présenté ma recherche et mon travail au Cresson pendant le stage. Ainsi j’ai eu l’opportunité de discuter avec des collègues de ma recherche et des résultats intermédiaires de mon travail. J’avais encore une autre activité qui m’a beaucoup apportée. J’ai eu l’occasion à discuter avec Grégoire Chelkoff, Rachel Thomas et les autres chercheurs du CRESSON sur mon thème et mes méthodes. J’ai même pu rencontrer et échanger avec Jean-François Augoyard et Tonino Griffero (en Italie), ces deux auteurs que j’ai beaucoup lus en Russie et je n’aurai jamais pensé avoir l’occasion de les voir.

A part les avantages scientifiques, qu’est-ce que ce stage t’a apporté encore ?

Cela m’a permis de rencontrer de nouveaux amis français mais aussi en provenance de pays différents. Chaque jour on déjeunait et discutait sur les traditions et la culture des pays différents représentés par les membres actuels du Cresson. On pouvait comparer et beaucoup « rigoler ». Je pense que j’ai obtenu une autre vision de la vie (parce que c’est ma première expérience à l’étranger de long séjour) qui pourra m’aider à considérer mes terrains et ma recherche sous un autre angle.

Quel sont tes plans après ton stage ?

J’espère terminer un article avec Jean-Paul Thibaud sur les différentes approches de l’ambiance et de l’atmosphère ayant des terrains spécifiquement urbains. Puis j’aimerais bien réinvestir toutes mes connaissances que j’ai obtenu au Cresson dans ma thèse. Et j’espère diffuser tout ce que je connais sur l’ambiance et l’atmosphère maintenant en Russie puisque ce thème est presque inconnu dans mon pays.

3. Anniversaire 40 ans Cresson à l’ENSAG

Merci beaucoup Cresson pour cet accueil chaleureux. Cette expérience restera pour toujours dans mon cœur. Ça va me réchauffer pendant les hivers russes longs et froids.

 

Crédits photographiques :

1 & 2 : Georges Abou Mrad, 6 mai 2019

3 : Léa Mosnier, 14 mai 2019


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search