Ouvrage : Eloge de la bicyclette, Marc Augé, Avril 2008, Editeur Payot & Rivages Pages 93, 11 €

 

 

 

 

Cet éloge de la bicyclette passe par trois moments : le mythe, l’épopée et l’utopie. La bicyclette a une dimension mythique qui est à la fois individuelle et collective.
Aujourd’hui le mythe a pris un coup. Mais la bicyclette revient par la politique de la ville et son image est l’objet d’un regain d’enthousiasme. L’opération Vélib’ est très insuffisante, mais elle ouvre une espérance.
On peut se prendre à rêver et tracer les grands traits de la ville utopique de demain où les transports en commun et la bicyclette seraient les seuls moyens de déplacement en ville et où la paix, l’égalité et le bon air règneraient dans le monde après l’effondrement des magnats du pétrole. On peut rêver d’un monde où les exigences des cyclistes feraient plier les puissances politiques.
Cela n’est qu’un rêve et il faut redescendre sur terre. Le vélo nous apprend d’abord à composer avec le temps et avec l’espace. Il nous fait redécouvrir le principe de réalité dans un monde envahi par la fiction et les images.
Le cyclisme est un humanisme et il ouvre à nouveau la porte du rêve et de l’avenir.

Marc Augé est anthropologue et directeur d’études à l’EHESS, après en avoir assuré la présidence.


Françoise Acquier

Chargée de ressources documentaires Equipe Cresson - UMR Ambiances Architectures Urbanités - Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble. Veille également sur Scoop-it : http://www.scoop.it/t/le-cresson-veille-et-recherche

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.