Une exploration urbaine à Carouge

Les 19 & 20 avril 2024, un petit collectif de l’équipe cresson du laboratoire AAU (Pascal Amphoux, Pascaline Thiollière, Cédric Pichat & juLMcOisans) a été invité par les universités de Genève, à une exploration urbaine en groupe, à Carouge (CH).

Il s’agissait, sur un petit territoire donné, de mettre en oeuvre nos compétences, intuitions & expertises en matière d’analyse sonore in situ. À la fois de l’existant & de ses formes spatiales, acoustiques, sociales, & des ses potentialités.

Conçu comme un micro-workshop à l’échelle de 3 demi-journées, cet exercice nous a permis de repérer quelques configurations exemplaires ou singulières autour desquelles articuler une sorte de « visite audio baladée », principalement basée sur la mise en évidence de certains effets sonores.

Pascal a préparé un compte-rendu officiel pour nos commanditaires.

Ce fut aussi l’occasion de tester, dans un nouveau contexte, l’utilisation des petits HP autonomes Mifa, acquis l’an dernier pour les Nouvelles du monde : certains sons, diffusés discrètement dans certains espaces peuvent entrer en résonance & ainsi permettre d’en révéler les qualités.

Voici donc un petit compte-rendu audio pour vous mettre dans l’ambiance.

NB : Ordinairement, lorsque je suis convié à ce genre d’expérimentation, je me munis au moins d’une t^te artificielle pour l’enregistrer. Ce jour là nenni. 
Lorsque Cédric m’a posé, juste avant le départ, la question, j’aurais dû lui répondre Oui : enregistre ce que tu peux, comme tu peux. Je lui ai répondu Non, pas la peine, on n’est pas là pour ça, on vient juste explorer & performer en direct.
Ce qui fut le cas. 
Mais voilà… Au dernier moment j’ai quand même eu le scrupule ou le réflexe de brancher un enregistreur que j’ai laissé tourner dans ma poche de poitrine droite. 
Du coup la qualité du rendu sonore est vraiment minimale.

Séquence 1 : intro Blaise puis juL 
(C’est la première fois que je prends le micro en public pour faire la présentation de qui nous sommes, pourquoi nous sommes là & ce que nous allons essayer de faire. Je déteste m’entendre bafouiller ainsi, manger des mots, réfléchir en parlant, coqàlâner… Mais c’est Pascal qui m’y a incité.)

Séquence 2 : un micro-trottoir dans le hall
(Une enquête expresse à laquelle s’est livrée Pascaline : aller poser quelques questions simples à des habitants des tours, les recueillir & en faire un montage de 6 minutes. Diffusée quelques heures plus tard sur les lieux-même pour mettre en relation le vécu, la parole & la qualité acoustique de cet espace.) 

Séquence 3 : traversée & tests acoustiques  
(L’écho unique de la grande échelle)

Séquence 4 : parking ubiquitaire
(L’Objet sonore imaginaire (FX Debureau) suscité par un moteur d’automobile (Chevrolette) puis la réverbération d’une calanque mise en scène entre 4 murs de béton. L’échec d’une feinte ouverture & l’aveu honnête que parfois, certaines expériences ratent. De l’importance du réel sur la théorie : les alea du direct)

Séquence 5 : effet de coupure
(Lorsqu’on ne peut le faire vivre, il faut donc le raconter, l’expliquer)

Séquence 6 : coeur d’îlot 
(Énonciation architecturale)

Séquence 7 : après le marché, les cors dans les ouïes pissotières
(Petit clin d’oeil, petit dispositif ambiant)

Séquence 8 : effet de créneau 

Séquence 9 : place nue de Sardaigne

Séquence 10 : kiosque à sermon  
(FX de couplage : lorsqu’un espace influe sur un autre) 



Citer ce billet
juL McOisans (2024, 13 mai). Une exploration urbaine à Carouge. Le Cresson veille et recherche…. Consulté le 23 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/11nut

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search