Wildproject : Penser avec les pieds

La revue Wildproject, consacrée à l’écologie culturelle a fait paraître 9 numéro depuis sa création en 2008. Le n°4, 2009 était centré sur les ondes sonores : territoires sonores de l’écologie et Henry avait publié un article sur l’imaginaire sonore. Le dernier numéro est entièrement dédié à la marche. http://www.wildproject.fr/revue/dossiers

Présentation du numéro par l’éditeur

En créant, pour Marseille-Provence 2013 capitale européenne de la culture, du “GR2013”, premier sentier métropolitain de randonnée pédestre, Wildproject veut ouvrir de nouvelles pistes sauvages, entre ville et nature, pour partir à la découverte du monde tel qu’il est. Il y a mille façons de marcher. Il y a la marche pèlerine (celle de Thoreau dans l’Art de la marche), la marche conquérante (celle qui a permis aux hommes de passer d’un continent à l’autre), la marche de la fuite (celle du film récent Les Chemins de la liberté), la marche du nomade – que ce soit l’éleveur contemporain des déserts, ou le chasseur-cueilleur néolithique (une marche cyclique, ponctuelle, et saisonnière, liée à un territoire).

Cela fait un siècle seulement que la marche est devenue une pratique de loisir courante, et un phénomène de société désormais incontournable (8 millions de marcheurs en France). D’abord sous le signe de l’aventure et du sport (alpinisme), elle est désormais devenue une pratique de loisir très fréquente. Rendue possible par la révolution industrielle (le train, la voiture, l’augmentation du temps de loisir, et peut-être aussi la déchristianisation qui “libère” les anciens lieux de pèlerinage), la randonnée est contemporaine de ce changement de rapport à la nature qui traverse le 20e siècle. Arpenter les montagnes, c’est commencer à les connaître, et à les aimer.

La forme la plus pure de la marche, c’est peut-être celle que définit le taoïsme: l’emblème même de l’action dans la non-action, une forme de «méditation physique». Dans tous les cas, la marche dessine un territoire et, par-delà son rythme apparemment modeste, constitue un puissant moyen de voyager. Entre loisir, art, philosophie et spiritualité, voici quelques propositions pour faire un bout de chemin ensemble, en ville, dans la nature ou entre les deux.

GR2013: le premier GR métropolitain Marseille 2013, capitale européenne de la culture
A travers les Bouches-du-Rhône Repérages du GR2013
Les lézards géants de l’ère industrielle par Christine Breton
Un haut-lieu de l’histoire de France Balade avec Nicolas Mémain, montreur d’ours en béton
L’art de la marche Entretien avec Hendrik Sturm, artiste promeneur
Un paradis marseillais Balade sauvage avec Dalila Ladjal, artiste
L'”agri-urbanisme” Balade avec Jean-Noël Consalès, géographe
Rando-philo : Entretien avec Pierre Madelin, traducteur, aide-berger, guide de montagne
Voyage à pied à travers la Californie Texte de Colin Fletcher, le “parrain des randonneurs”
La carte et le territoire Simone de Beauvoir à Marseille


Citer ce billet
Françoise Acquier (2011, 24 mars). Wildproject : Penser avec les pieds. Le Cresson veille et recherche…. Consulté le 19 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qrwg

Françoise Acquier

Chargée de ressources documentaires Equipe Cresson - UMR Ambiances Architectures Urbanités - Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble.

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search