Le quotidien sonore dans l’habitat collectif dense

Le Cresson, au début de ses recherches sur les sons du quotidien, s’est intéressé à l’habitat collectif au travers de recherches que nous manipulons à nouveau grâce au travail de mise en valeur du fonds sonore. Ainsi je me rends compte que nous avons toutes une collection de sons qui montrent dans quel environnement sonore nous vivons à Grenoble, environnement sonore caractérisé par un grand nombre d’immeubles, d’habitats collectifs bordés de parc urbain : Mistral, La Villeneuve. A l’origine les intentions de recherche portaient sur les caractéristiques sonores des lieux, leur perception. La recherche dirigée par Magali Paris (Avec Olivier Balaÿ, Ricardo Atienza, Karine Houdemont et Anna Wieczorek) sur les dimensions émergentes de l’intimité en offre une actualisation sur des terrains nouveaux situés à Paris ou en proche banlieue et en région bordelaise. L’intention s’est aussi déplacée, c’est bien les modes d’habiter qui sont interrogés ici et moins les caractéristiques sonores des lieux. Aussi les fragments, moins nombreux, ne font pas l’objet de fiche précise dans le rapport. Un entretien avec le chercheur a été nécessaire pour préciser les preneurs de sons, les lieux étudiés, le protocole méthodologique dans lesquels ils s’inscrivent. Cet échange autour des fragments est vraiment intéressant et permet au chercheur et la documentaliste de s’y retrouver!

Sonorité, sociabilité, urbanité, 1982 / Les fragments sonores sont représentatifs des Grands Boulevards et de la Villeneuve à Grenoble. Ils rendent compte des évènements sonores caractéristiques des lieux étudiés.

La dimension sonore d’un quartier : la cité Mistral à Grenoble, 1985 / Les prises de son couvrent plusieurs types d’espaces de la cité Mistral : rues, criques, cage d’escaliers, pied d’immeuble, aire de jeu, espace intérieur.

Environnement sonore et communication interpersonnelle, 1985/ Les enregistrements ont été réalisé dans divers types d’espaces : grand ensemble, coursive, immeuble de cité, grands boulevards, marché, chantier, cour d’immeuble ancien

La proxémie acoustique dans l’habitat : une approche des moyens de la technique et de la conception pour traiter des situations de proxémie acoustique dans l’habitat, 1987 / Ces extraits sonores évoquent quelques cas de proxémie sonore qui traduit une modification des distances à autrui à travers les phénomènes sonores. Les enregistrements ont été faits à l’extérieur des espaces du logement afin de rendre intelligible la qualité sonore des espaces limitrophes à l’habitat.

Les dimensions émergentes de l’intimité au dehors du chez-soi dans les zones d’habitat individuel dense, 2007 / Les prises de son sont effectuées dans des lieux d’habitat dense et collectif à Grenoble, Bordeaux , Paris ou à proximité. Elles sont assez longues (2-4 min) et permettent de s’imprégner du quotidien sonore de ce type d’habitat. Il est caractérisé par la proximité des voisins, dans leur chez-soi ou dans leurs trajets pour entrer et sortir de chez eux, par certains bruits de porte ou par la présence de la nature qui se mêle à la circulation urbaine (route, aéroport).

 



Citer ce billet
Françoise Acquier (2011, 24 juin). Le quotidien sonore dans l’habitat collectif dense. Le Cresson veille et recherche…. Consulté le 27 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qry6

Françoise Acquier

Chargée de ressources documentaires Equipe Cresson - UMR Ambiances Architectures Urbanités - Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble.

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search