Deux anciens rapports du Cresson en ligne

Depuis le mois de juin, nous avons décidé de numériser les anciens rapports du Cresson avant le n°40. Certains seront numérisés par un partenaire de Crévilles car on ne peut plus retravailler les fichiers ou bien ils n’existent pas. Julien, quant à lui, s’est attaché à retrouver les vieux fichiers cachés dans les disques dur des chercheurs pour voir s’il pouvait les remettre en forme. Lui seul peut le fait car il en connait le contenu et la logique de chaque chercheur ! Voilà les premiers résultats!

Une approche qualitative de l’éclairage public est désormais en ligne !

Une approche qualitative de l’éclairage public. Grégoire Chelkoff ; Jean- Jacques Delétré ; Jean-Paul Thibaud; Jean-Luc Bardyn. CRESSON, 1990 . – 167 p. (Rapport de Recherche; 17) . http://doc.cresson.grenoble.archi.fr/opac/index.php?lvl=notice_display&id=399

Cette étude a été réalisée à la demande de Gaz Electricité Grenoble qui l’a financée par la convention de marché n° 89-524 du 16 Août 1989 passée avec l’école d’Architecture de Grenoble (équipe EUTERPES, ancien Cresson !).
Elle porte sur deux sites : les grands boulevards et le centre ancien de la ville de Grenoble. La première partie rend compte des résultats d’entretiens auprès d’habitants afin de mieux connaître à la fois la vie nocturne des lieux et de saisir comment est perçu l’éclairage urbain. La partie suivante résumé les problèmes techniques actuels pour l’éclairage des sites urbains.

 

Entendre les espaces publics aussi et avec ses sons !Il a même gagné 13 pages par rapport à la version papier consultable à la bibliothèque!!

Entendre les espaces publics. Grégoire Chelkoff (ed.) ; Jean-Paul Thibaud ; Jean-Luc Bardyn ; Martine Leroux . CRESSON, 1992 . 246 p. (Rapport de Recherche; 13). http://doc.cresson.grenoble.archi.fr/opac/index.php?lvl=notice_display&id=369

La recherche, financée par le Plan Urbain, s’attache à définir quel est “le son” d’espaces publics divers ; une dizaine de type d’espaces sont abordés différenciés par leurs formes, les fonctions et le contexte sonore environnant, ainsi que la conception qui a présidé leur mise en forme. L’intérêt est à la fois urbanistique (pour constituer un savoir-faire spécifique à la dimension sonore dans la formalisation des projets) et anthropologique (quel est le rapport de l’homme et de l’espace public sur le plan sonore ?).

Les enregistrements sonores tentent de traduire quelques situations remarquables mais ordinaires en mettant l’accent sur les sons produits et entendus, les variations des limites sonores, les contrastes temporels, et quelques types de conduites et actions sonores qui rendent compte de cette implication humaine et collective dans la fabrication du monde urbain. (Paris, Barcelone, Grenoble, Meylan) http://doc.cresson.grenoble.archi.fr/opac/index.php?lvl=notice_display&id=4636

Françoise Acquier

Chargée de ressources documentaires Equipe Cresson - UMR Ambiances Architectures Urbanités - Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble.

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search