Présentation de AERES et de évaluation collective en SHS à ISH Lyon le 11/12

Points de vue et débats

Une réunion de présentation de l’AERES et de l’évaluation collective en SHS, le 11 décembre 2008 de 15h à 17h à l’ISH — Institut des Sciences de l’Homme (Salle Marc Bloch). 14, avenue Berthelot, 69363 Lyon Cedex 07

Cette réunion sera animée par Patrice BOURDELAIS, Délégué scientifique coordinateur sciences humaines et sociales à l’AERES (Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur). source fabula

Extrait d’un courrier de Patrice BOURDELAIS:

“- L’évaluation des unités reposera sur quatre grands critères (« qualité scientifique et production » ; « rayonnement et attractivité » ; « stratégie, gouvernance et vie du laboratoire » ; « appréciation du projet proposé »).
– Il est bien évident que l’évaluation sera, par conséquent, avant tout qualitative.

– Les publications n’interviennent que dans le premier critère à côté d’autres éléments comme la présence de contrats de recherches incitatifs (Ministères, A.N.R., Europe).
– Un classement ou une reconnaissance de certaines revues comme revues de rang A n’implique pas une approche bibliométrique.
– Au contraire, les directeurs de l’A.E.R.E.S. ont récemment souligné les insuffisances de tout indicateur quantitatif de bibliométrie.
– Je rappelle que nous avons fixé le seuil qui permet d’être déclaré “publiant” très bas (deux publications de rang A en quatre ans pour les enseignants-chercheurs et 4 pour les chercheurs).
– Je confirme que parmi les publications de rang A, en SHS, seront pris en considération les ouvrages de recherche, les chapitres dans des ouvrages collectifs de recherche, les éditions de texte ainsi que les communications dans des colloques publiés de façon sérieuse. Il me semble donc qu’au-delà de ce seuil, vraiment bas, nous avons toute liberté de publier dans des supports très différents, y compris de contribuer au lancement de nouvelles revues, par définition pour l’instant non référencées.

– Des commissions d’actualisation des listes qui existent déjà, seront mises en place d’ici le mois de décembre.
– Nous procédons à un essai de classement des revues en reprenant les contributions des travaux effectués par les sections du CNRS lorsqu’elles existent, parce qu’il nous paraît inutile d’empiler les évaluations et de refaire ce que les comités de rédaction ont déjà souvent très bien effectué et parce qu’un classement a un double effet pédagogique : sur les revues afin qu’elles améliorent éventuellement leurs pratiques; sur les chercheurs afin de les alerter sur l’importance de publier dans des revues de niveau international.”

Françoise Acquier

Chargée de ressources documentaires Equipe Cresson - UMR Ambiances Architectures Urbanités - Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble.

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.