Rapport Cresson en ligne : Les dimensions émergentes de l’intimité au-dehors du chez soi dans les zones d’habitat individuel dense

Les dimensions émergentes de l’intimité au-dehors du chez soi dans les zones d’habitat individuel dense : la notion d’ambiance comme élément permettant de questionner l’Intimité Anna Wieczorek, Editeur scientifique ; Magali Paris, Editeur scientifique ; Karine Houdemont, Auteur ; Olivier Balaÿ, Auteur ; Ricardo Atienza Badel, Auteur . – CRESSON, 2007 . – 185 p. + A1-A78 ; 30 cm.. – (Rapport de Recherche; 69) . Ce rapport est aussi disponible sur HAL-SHS

Cette recherche propose une exploration du rapport entre l’Habitat Individuel Dense et les formes d’intimité qu’il permet de développer. L’intimité questionnée ici est celle qui peut prendre place dans les espaces de transition, les lieux extérieurs à proximité immédiate de l’habitation. L’observation et le recueil des paroles d’habitants à travers des méthodes d’enquêtes pluridisciplinaire dans de tels lieux a permis de relever des indices sensibles : « les marqueurs de l’intimité ». D’après l’analyse menée sur le matériau recueilli in situ nous avons mis en évidence des formes d’intimité individuelles et collectives. Celles-ci ont été observées à travers les sensorialités mises en œuvre et les notions de distance interpersonnelle, de communauté de voisinage et de temporalité de l’habiter. Ces formes d’intimité permettent d’identifier les qualités particulières attachées aux lieux par ceux qui les pratiquent.(Résumé d’auteur). Programme de recherche Habitat Pluriel : densité, urbanité, intimité PUCA Pôle Concevoir, Construire, Habiter

7 enregistrements sonores de parcours sont également disponibles sur le site de la doc
Les prises de son sont effectuées dans des lieux d’habitat dense et collectif à Grenoble, Bordeaux , Paris ou à proximité. Elles sont assez longues (2-4 min) et permettent de s’imprégner du quotidien sonore de ce type d’habitat. Il est caractérisé par la proximité des voisins, dans leur chez-soi ou dans leurs trajets pour entrer et sortir de chez eux, par certains bruits de porte ou par la présence de la nature qui se mêle à la circulation urbaine (route, aéroport). Les prises de son entrent dans des protocoles méthodologiques variés : témoin de l’environnement sonore, bande son pour écoute réactivée ou observation participante.

Françoise Acquier

Chargée de ressources documentaires Equipe Cresson - UMR Ambiances Architectures Urbanités - Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble.

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 17 avril 2012

    […] cette histoire mienne, c’est-à-dire sensible de toutes les aspérités de l’expérience vécue… avec aussi, cependant, la certaine fatigue des parcours éprouvés de nouveau par une mémoire […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.