Conférence : Tracer la ville, École Supérieure d’Art de l’Agglomération d’Annecy, mardi 24 avril 2012 à 18h

Annonce tardive de Nicolas !

Conférence de Bruno Queysanne avec Nicolas Tixier, dans le cadre du séminaire L.A : From Margins To Centers dirigé par Géraldine Gourbe et Isabelle Le Normand
Plus d’informations sur : > esaaa.fr/los-angeles.html

Los Angeles, 1849, le moment où le lieutenant Ord donne le projet de la nouvelle ville de la Californie du Sud. De part et d’autre du Pueblo mexicain, qui ainsi se trouve « intact », Ord développe, tangent à la colline qui s’appellera Bunker Hill, et dans la partie Nord, désaxé par rapport au Pueblo, un projet en deux parties séparées et désorientées. Aucune des deux orientations n’étant alignée sur l’axe Nord/Sud. Le projet de Ord est « collé » sur la grille territoriale proposée par Hancock en 1854. Le projet n’est pas à échelle urbaine, chacune de ses unités de subdivision étant bien trop grande pour représenter un block, dont le plan de Ord donne les dimensions. Hancock ne suit ni les deux orientations du projet de Ord, ni l’orientation Nord/Sud. Il en rajoute dans la dislocation, et il confère au projet de Los Angeles une dimension territoriale en plus de la dimension urbaine.
Dans cet entêtement à garder les deux dimensions Los Angeles se fait ainsi nommer, et ce depuis le début, Southern California. Un nom de ville et un nom de territoire. La forme urbaine disloquée désorientée et discontinue, au début et encore aujourd’hui, ne peut se contenter d’une seule dénomination, il lui faut deux noms qui renvoient à sa double dimension de ville et de territoire.
Bruno Queysanne est professeur honoraire à l’école d’architecture de Grenoble d’histoire et de philosophie. Il travaille sur les villes depuis celles de la Renaissance jusqu’aux villes contemporaines en recourant à la mythologie, à l’approche phénoménologique et l’histoire urbaine.
Nicolas Tixier est chercheur au laboratoire Cresson. Il enseigne à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble et à l’ESAAA. Au sein du collectif Bazar Urbain, il expérimente, dans le cadre de projets urbains, différentes formes de récits du lieu et de traversées du territoire.


Françoise Acquier

Chargée de ressources documentaires Equipe Cresson - UMR Ambiances Architectures Urbanités - Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble. Veille également sur Scoop-it : http://www.scoop.it/t/le-cresson-veille-et-recherche

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *