Avec ENVIE, la ville 3D montre bien plus que la réalité

Source : Pôle de compétitivité Images et Réseaux

Voici la première image illustrant le projet ENVIE (ENrichissement de Villes 3D numériques par des indicateurs de durabilité et de qualité Environnementale). Ce projet, labellisé par le pôle de compétitivité Images et Réseaux, réunit quatre partenaires :  le laboratoire CERMA (ENSA Nantes), et trois PME, Meteodyn, Mgdis et Siradel (porteur du projet). Il a pour objectif d’utiliser le modèle 3D d’une ville comme outil d’aide à la décision en ajoutant aux données géographiques une série d’indicateurs environnementaux sur l’énergie, le confort et la sécurité. À terme, on pourra voir d’un seul coup d’œil les bâtiments qui présentent des pertes thermiques, classer des zones par niveau d’exposition aux ondes électromagnétiques, situer celles dont l’exposition est favorable à l’implantation de mobilier urbain, détecter les quartiers sensibles aux fortes chaleurs habitées par des personnes âgées, etc.

 


Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Anthony Pecqueux dit :

    C’est assez amusant que le même jour soit publiée cette note: http://lcv.hypotheses.org/6064
    Ce que je veux dire c’est que ce projet a l’air passionnant, uniquement si cette « aide à la décision » s’appuie également sur des « paroles / perceptions habitantes » (au-delà des expertises extérieures, quel que soit leur niveau de virtuosité: architectes, dirigeants de PME, etc.). J’espère que cela fait partie de la recherche et qu’on en saura bientôt plus; sinon, ça me semble quand même un peu problématique

    • documentation_cerma dit :

      Quand j’ai écrit le billet, j’ai hésité sur le terme « aide à la décision » qui faisait partie du texte initial, texte qui se place dans le registre de la « communication publicitaire ». Ce projet est un projet de création d’un outil numérique. Cet outil permettra de visualiser dans un espace 3D des indicateurs fondés sur des données mesurables ou calculables. Ce projet ne va pas au delà. L’usage de ces outils numériques pourrait peut-être faire l’objet d’un autre contrat. Qui sait.

  2. Anthony Pecqueux dit :

    Merci pour ta précision!
    Je comprends bien mieux le contexte du projet; il reste tout de même pour moi la question des utilisations (notamment industrielles, en tous cas marchandes) qui pourraient être faites de ce projet. Peut-être ce débat pourra-t-il avoir lieu si l’un des membres du projet veut le présenter à travers un billet sur LCV?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.