Ouvrage : Mégapolis : les derniers pas du flâneur, Régine Robin, 2009, Stock, 25 euros

Régine Robin nous fait ici partager son amour des grandes villes, ces villes monstres, mutantes, aux contours indécis. Infatigable et passionnée, elle les traverse, les parcourt, s’y attarde, s’y égare parfois. Dans ses déambulations, tout la fascine, l’authentique et le toc, les néons ou la lumière d’un couchant, le monumental comme l’atmosphère d’un coin de rue, la mélancolie d’un quartier déglingué et les rubans enchevêtrés des échangeurs routiers.

Nouvelle flâneuse de la postmodernité, elle nous entraîne ainsi de Tokyo à New York en passant par Londres, Los Angeles et Buenos Aires, dans des périples improbables et des circuits insolites. A Londres, la surprise est au bout de chaque ligne de métro, à Los Angeles, Harry Bosh, l’inspecteur de police des romans de Michael Connelly, est un guide imprévu, à Buenos Aires, la réalité rejoint la fiction des films de gangsters lors d’une tentative d’enlèvement à main armée. Car ces balades urbaines sont aussi des voyages entre imaginaire, cinéma et littérature.



Citer ce billet
Françoise Acquier (2009, 30 janvier). Ouvrage : Mégapolis : les derniers pas du flâneur, Régine Robin, 2009, Stock, 25 euros. Le Cresson veille et recherche…. Consulté le 19 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qrbz

Françoise Acquier

Chargée de ressources documentaires Equipe Cresson - UMR Ambiances Architectures Urbanités - Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble.

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search