Livre : Intelligence du corps

corpsIntelligence du corps. Ingrid Auriol. Cerf, 2013, 288p. ISBN : 978-2-204-09785-7. http://www.editionsducerf.fr/html/fiche/fichelivre.asp?n_liv_cerf=9725

En quoi le corps participe-t-il de l’entente que l’homme a du monde ? Que signifie dès lors écouter ? Comment établir un rapport juste à l’animal ? Quel sens prêter aux couleurs ? Pourquoi la tonalité décisive de notre rapport au monde peut-elle advenir à la faveur d’expériences olfactives et gustatives ? En quoi la tactilité incite-t-elle à considérer le corps vif comme une donnée originaire et à reconnaître qu’il est bien une vulnérabilité dotée d’aptitudes qui nous dispose au monde ? Comment l’angoisse, révélée et cachée tout à la fois par la maladie, est-elle chevillée au corps de l’être-au-monde, le Dasein ? Qu’en est-il du corps dans la nostalgie, dans la mélancolie, dans l’ennui et dans la joie ? Pourquoi la coexistence, supposant relations et rencontres, implique-t-elle l’articulation des corporéités vives comme dans le tact sensitif ou dans la jalousie amoureuse et dans l’amour pensé en terme de tonalité érotique ? Comment comprendre la mobilité et parvenir ainsi jusqu’à l’éminente dignité ontologique du mouvement ? De quoi la pensée est-elle redevable au corps ? Telles sont les questions qui jalonnent cet ouvrage.
Par son orientation résolument phénoménologique, l’Intelligence du corps entend renouveler l’entente du phénomène le plus proprement humain et, cependant, le plus malmené par la métaphysique. Prenant librement appui sur les vues inouïes de Martin Heidegger, consciente de l’actuelle soumission du corps de l’homme à l’arraisonnement technique, Ingrid Auriol ouvre une voie d’accès à l’intelligence du corps libérée de cette violence.

Chapitre premier. – Interpréter n’est pas une technique : ou de l’intelligence comme écoute
Chapitre II. – Situation de l’animal et statut de l’animalité
Chapitre III. – Pour une phénoménologie de l’olfaction et du goût. Le sens oral
Chapitre IV. – Le rythme des couleurs
Chapitre V. – L’enfance du lien ou du tact sensitif
Chapitre VI. – Ennui, plaisirs et joie
Chapitre VII. – Nostalgie et mélancolie du corps
Chapitre VIII. – Pourquoi est-on malade ?
Chapitre IX. – Le corps de l’émotion
Chapitre X. – L’Amour n’est pas appris
Chapitre XI. – Apprendre à penser, c’est apprendre à danser

Françoise Acquier

Chargée de ressources documentaires Equipe Cresson - UMR Ambiances Architectures Urbanités - Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble.

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search