Soutenance de thèse : Sylvie Laroche, L’architecture commerciale à l’usage des villes, Grenoble, 30 juin 2014

fly_theseSylvie Laroche soutiendra sa thèse intitulée « L’architecture commerciale à l’usage des villes : ambiances, pratiques et projets« , le lundi 30 juin à 14h dans l’amphithéâtre haut de l’ENSA de Grenoble devant le jury composé de :

M. Grégoire, CHELKOFF : Professeur, HDR, Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble, Laboratoire CRESSON, directeur de thèse

Mme Nathalie, LEMARCHAND : Géographe, Professeure des Universités, Paris 8, Directrice-Adjointe,   Laboratoire LADYSS (UMR 7533), Rapporteur
M. Jean-Jacques, TERRIN : Architecte, chercheur associé au LéaV, École Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles, Rapporteur
Mme Elena, COGATO LANZA : Architecte, Maître d’Enseignement et de Recherche, École Polytechnique Fédérale de Lausanne, Laboratoire d’Urbanisme, Examinateur
M. Jean-Michel, EVIN : Directeur général des services du Syndicat Mixte des Transports en Commun de Toulouse, Examinateur
M. Eric, MONIN : Architecte, Maître-assistant, École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Lille, Examinateur

Résumé :
L’architecture commerciale s’est largement développée depuis plusieurs décennies sous la forme d’espaces insulaires privés, présentant une multipolarisation de l’offre et générant des milieux difficiles à traiter et intégrer. Cette recherche porte précisément sur la qualification des équipements commerciaux dans leur relation à leur contexte urbain limitrophe. Nous les abordons comme générateurs de milieux ambiants spécifiques sur leurs abords et sous l’angle de leur emprise sur la ville.

L’objectif de cette thèse est ainsi d’analyser les effets d’implantation des commerces de grande envergure sur les espaces proches, et de formuler des critères de conception concernant leurs relations aux tissus urbains et aux paysages environnants. Quels sont les facteurs permettant une meilleure articulation des équipements commerciaux avec leurs contextes à retenir, afin de repenser les stratégies urbaines et les modèles de conception ? Quelles sont les évolutions dans la composition de leurs enveloppes et dans les espaces publics attenants ? Comment engager les acteurs privés et publics à intégrer des dimensions qualitatives incluant des ambiances dans la planification du commerce de grande distribution dans la ville ?

L’hypothèse de ce travail est de porter attention aux limites spatiales et sensibles entre les espaces privés commerciaux et publics urbains, partant du fait que c’est une des conditions pour développer des opportunités d’urbanité aux abords des équipements commerciaux. Pour évaluer cette hypothèse, nous avons choisi d’investir deux cas : le centre commercial Beaulieu récemment réhabilité sur l’Île de Nantes, et le pôle de commerces et de loisirs Carré de Soie à Vaulx-en-Velin. Il s’agit d’explorer les qualités spatiales des deux équipements commerciaux et de leurs environnements tout en interrogeant les stratégies urbaines déployées dans ces deux opérations (la première est une réhabilitation et la seconde une création nouvelle). L’analyse des situations préexistantes et du processus d’établissement permet de saisir les origines et mécanismes de projet. L’approche in situ est conduite à partir des interfaces sensibles pour saisir les espaces accessibles aux piétons ainsi que les enjeux d’ambiance et d’usage. Cette démarche s’appuie sur des entretiens auprès des acteurs principaux de la fonction commerciale et à travers l’observation et de mesures in situ.

À partir de ces investigations, des configurations d’emprise du commerce sur la ville sont distinguées. L’identification de ces configurations d’ambiances nous permet d’explorer trois scénarii possibles pour le futur, et de préciser les degrés de continuité urbaine du commerce sur le territoire. Ils intéressent directement la planification et la conception du commerce dans la ville afin de gérer les multiples équipements commerciaux existants, d’anticiper les évolutions des formats de commerce et de proposer de nouvelles interfaces sensibles avec leur contexte proche.

Mots clés : Grande distribution, commerce, ville, architecture, ambiances.


Françoise Acquier

Chargée de ressources documentaires Equipe Cresson - UMR Ambiances Architectures Urbanités - Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Grenoble. Veille également sur Scoop-it : http://www.scoop.it/t/le-cresson-veille-et-recherche

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.